Retour accueil
Accueil > Ordre cistercien
 

    Ordre                           cistercien

 
 

L’Ordre de Cîteaux résulte de mouvements religieux nombreux qui ont marqué l’époque médiévale.

Saint Benoît tenant sa Règle © Avignon - BM - ms. 0710

Le monachisme avant Cluny et Citeaux


Le monachisme chrétien occidental connaît une grande faveur dès le IVe siècle. Il existe sous 2 formes : érémitismeMouvement de religieux ayant choisi de se retirer dans un lieu désert et de devenir ermites. S’oppose au cénobitisme. et cénobitisme.Mouvement de religieux ayant choisi de mener une vie communautaire monastique. S’oppose à l’érémitisme.
Au VIe siècle avec l'arrivée sur le continent des moines celtes venus d'Irlande et du Pays de Galles, l'accent est mis sur la pénitence et la mortification. Les monastères se multiplient avec le soutien de l'aristocratie franque. C'est à la même époque, que se ressent l'influence de saint Benoît et de la Règle bénédictine basée sur un ascétismeDiscipline qu’une personne s’impose pour tendre vers la perfection morale. moins rigoureux. Elle est adoptée pour la première fois en France dans le monastère d'Alta Ripa près d'Albi. La Règle ne commence à se développer réellement que deux siècles après sa rédaction. A l’époque carolingienne, la Règle bénédictine est étendue à tous les monastères et subit une révision de son texte sous l'influence de Benoît d'Aniane.

 

 Abbaye de Cluny © Henri Gaud

L’abbaye benedictine de Cluny et ses derives

La fondation de Cluny, en 910, marque le début d'un renouveau du monachisme occidental. Cluny a pour ambition de redonner à la vie monastique l'esprit véritable de la Règle de saint Benoît. Cluny devient un exemple pour les autres monastères. Mais au fil du temps, la prospérité de l'abbaye pervertit l'esprit de pauvreté et d'humilité. La splendeur de l'abbatiale bénédictine, la richesse de la liturgie, et les puissants abbés, très liés à l'aristocratie féodale, suscitent critiques et opprobre. Nombreux sont donc les moines et les abbés de l'époque qui manifestent leur mécontentement. Les XIe et XIIe siècles sont marqués par différents mouvements qui souhaitent appliquer une observanceAction de respecter une règle religieuse prescrivant l’accomplissement de pratiques. plus stricte de la Règle de saint Benoît. C'est ainsi que l'on assiste à la naissance des Grandmontains, des Prémontrés, des Chartreux ou de l'ordre de Fontevrault. C'est dans ce climat de recherche spirituelle qu'il faut situer la naissance de Cîteaux.